Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

gigot texte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 gigot texte le 12/4/2015, 18:25

thomas sot

avatar
Invité
Et bin non ça marche pas. Pourtant moi et ma conscience nous étions couchés plus que tard, dans la lueur de l'écran d'ordinateur miracle de l'informatique, aussi blafarde que notre âme. Aux aurores, nous nous levions encore paresseusement pour vérifier que nos raisonnements de la veille n'étaient pas seulement rêvés mais bien couchés sur le papier numérique, pour un certain temps certain.
...... Mais entre-temps nous avons rêvé véritablement entre nous, de nous tenir comme des sentinelles avancées, devant les funestes écrits campant sur leur position d'hier à propos du bon usage des alinéas en littérature. Seuls avec les squatteurs abandonnés à eux-mêmes dans les enclaves industrielles toutes délabrées, seuls avec les zombies dont la peau se desquame inévitablement, seuls avec les ivrognes puant des aisselles bien mures.
...... Et me voilà un instant délaissé par ma conscience, me retrouvant brusquement distrait pas un pet inattendu, véritable hymne à l'humain retrouvé dans son intégralité, déshumanisé d'abord par la machine, puis encensé par sa nature intrinsèque, nous embarquant jusqu'à la mer des sens.
...... Puis le silence aggravé de nous, que nous écoutions chuchoter. Comme dans le vacarme de la voie rapide, un brusque arrêt sur image, une pause existentielle qui crisse dans la modernité ambiante de notre confort.
...... - Partons, dis-je, parlons ! Enfin, le confort moderne et l'idéal du progrès sont over, dépassés ! Nous allons assister à la naissance du Petit Prince et nous pourrons bientôt dessiner nos moutons ! - Il faudra tweeter pour s'essayer aux méandres de la vie ! Marchons ! Voilà le premier rayon de soleil sur la terre ! ... Rien n'a d'égale avec la splendeur du soleil levant sur nos ténébreuses habitudes sécuritaires.

2 Re: gigot texte le 20/4/2015, 07:10

Sotise

avatar
Invité
Rien n'égale la splendeur du soleil levant sur nos ténébreuses habitudes sécuritaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum