Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

diverse improvisation (pulse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 diverse improvisation (pulse) le 16/4/2014, 20:26

Le coeur murmure à l'âme,
Bien plus qu'une alchimie,
Le long des lignes infinies,
Tout me paraît insensé,
Comme tant de baiser sans brasier,
Tant d'amours illusoires,
Des mots pourquoi,
Qu'avons-nous de plus en nous,
Que notre coeur bat,
Que notre haine excelle,
Dans une infime parcelle,
Nous semions la terre,
De nos larmes un étendard.




soleil sur ma figure défiguré,
mes yeux brille devant cette poitrine dorée,
je sais quel sais mais si jamais je serais m'héberger,
flotter le long du courant prenant ses jambes à mon cou,
essayer donc de remonter le cours d'eau en flottant,

m'emportant au longue courbe de l'ocean,
ne voyant plus que le vide sans fin,
bras guider par les petite secousse de vague,
quel beau visage écoutant les divagation vague,
quelle belle petite femme plongeons profondément au fond de l'ocean
mais fait attention de ne pas boire la tasse...



splash plash lash,
foutue pare brise,
splash blash blash,
foutue pare brise,
la pluie ne cesse de rire,
partout des petites gouttes sur ma petite vitre,
le soleil arrive douce odeur de route mouiller,
lève le frein à mains on repart sur la route....

soleil rivée sur ma face,
éblouie je jouis à petite goutte,
devant moi un déjanté saute,
freine sec lève la tête,
j'ai perdu mes boules sur un coup d'autoroute...


petit essai littéraire pour passer le temps en improvisation encore

" en buvant le fond d'une bouteille de coca ( mes enculer de frere me laisse toujours le fond ) je me suis mis à penser que la vie ressemble souvent à cette bouteille de coca, qu'il ne fallait pas mieux rester au fond sinon personne n'en voulais, mais moi je les quand même bue, y'avait peut-être plus de bulle mais bon "

" Nous, nous marchions dans le froid, rien au ventre, bon sang, on se disait comment en est-on arriver là, notre histoire est classique, cyclique, comme un putain de récit mais le nôtre était bien différent, parce que c'était nous. J'étais la quand soudain, il me parla d'imagination, d'un monde sans limite, d'un autisme communautaire, moi je ne l'écoutais pas, il était fou, le fou de la bande, il en faut toujours un vous savez, celui qui vous fait sourire sincèrement, en grandissant, nous voulions plus, mais pas d'argent, d'aventure, de folie, il nous avait contaminés, comme une joie de vivre qui se transmet quand les coeurs son liaient, sauf qu'un jour l’héroïne dont il avait tant rêvé étant gosse, l'avait simplement tué, est quand nous regardions aujourd'hui autour de nous, nous n'oublions pas,Chaque histoire fictive retranscrit un sentiment profond, l'illusion n'est là que pour contraster la réalité, la vie pour nous n'étais qu'un rêve, est lui avait cessé d'aimer les jours il a cessé d'être ce qu'il était. "

j'ai pas encore l'envie d'écrire vraiment souvent j'attends le bon moment je le sentirais venir au bon moment, peace tout le monde bonne soirée

Voir le profil de l'utilisateur
Murmure au mur à l'âme
Coeur dilué
En simili or
En étendues niées d'infini

Le sens perdu je baise
Sans braise
Dans le braséro des reins
Extinction des illusions

A quoi bon
Les mots, à moi plus encore
J'en veux plus en
Corps innervé

Le coeur pulse
My hatred brain

Creusant le sillon
Les larmes là crient, mal
Distendues
Un étendard

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum