Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

newsletter avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 newsletter avril le 24/4/2013, 13:50

QUATRIEME GRAND SALON DE LA MICRO EDITION

Ce week-end, je vais ramener ma fraise au quatrième Grand Salon de la Micro-Edition, à Lyon. Je serai derrière une table avec une poignée d'exemplaires de L'Angoisse, quelques Nuit Noire à dédicacer, quelques ouvrages de camarades amis et deux ou trois fonds de tiroir pour faire bon poids.

Je compte donc bien sur vous pour m'apporter des quenelles, du côte-du-rhône, une ou deux andouilles et quelques bugnes, et venir danser nu-e-s sur le stand histoire de montrer au monde que le public de konsstrukt a, comme chacun le subodore déjà, un beau cul.

Et toutes les infos pratiques ici : http://www.grand-salon.fr/


FREAK WAVE N° 4

Le quatrième numéro de la belle revue freakwave vient de paraître et une nouvelle fois, j'ai la fierté joyeuse (ou l'inverse, je suis surmené, je ne sais pas, je ne sais plus) de figurer à son sommaire.

164 pages - 15 x 21 cm - 18 euros.

Ont participé à ce numéro : Hervé Scott-Flament, Joko, Lisa Carver, Nitcheva Osanna, Mathias Richard, Sylvie Vervaet, Eric Aupol, Nina Živančević, Sue Coe, Allemane, Jérôme Bertin, Stephen Somers, esdsbr, Christophe Comentale, Diego Tolomelli, Perrine Le Querrec, Jean-Pierre Duffour, dkelvin, Nadia Valentine, Jean-Louis Costes, Christophe Siébert, Paul Torres, Mike Hawthorne, Jade Patnode, Vincent Ravalec, Jean Rouzaud, Jérôme-David Suzat-Plessy, Antoine Rigal, Stéphane Blanquet, Mu Pan, Dom Garcia, Matthias Lehmann, Francis Powell, Anne Van der Linden, Andy Vérol, Ben B Lob.

J'y ai publié un extrait de roman à paraître intitulé Une demi-vie.

Pour commander ce numéro ou vous abonner, cliquer ici : http://www.freakwave.fr/?page_id=63


[UN TEXTE PAR JOUR JUSQU'A CE QU'ON CREVE]

J'ai commencé il y a une dizaine de jours une série de texte quotidiens, inspirés de je sais pas trop quoi, et qu'on peut lire sur ma page facebook ou bien sur mon site ; en voici un exemple :

Quand tu prends conscience que les océans sont des flaques. Quand cette idée te frappe, qu'il suffit d'une grosse enjambée pour être à New York ou bien en Australie. Quand tu prends conscience comme c'est facile de tout abandonner. Tu laisses derrière toi ton travail, ta maison, la femme que tu aimes, tes amis, ta famille, tout. Tu laisses derrière toi toute ta vie. Ca n'est pas difficile. Il suffit de remplir un sac avec trois bouquins et des chaussettes propres. Il suffit de partir, d'aller mourir ailleurs au lieu de s'ennuyer ici.
Le bonheur est une domestication, sa quête te transforme en clébard cherchant le plus beau collier, en clébard qui regarde le soleil par la fenêtre en attendant l'heure de la promenade et celle de la bouffe.
Le bonheur est un avilissement. Il dévore ton âme. Il fait de toi l’eunuque du harem.
Pourquoi ne pas renoncer une bonne fois pour toute à la possibilité de construire son bonheur comme on fabriquerait briquette après briquette sa petite maison, et prendre le train avec la même détermination qu'on aurait eu à se jeter dessous. Prendre le train pour ne jamais revenir. Prendre le train pour n'aller nulle part. Bouffer les kilomètres, renoncer au repos, s'arracher à la terre, devenir un fantôme, ne pas être un cadavre.

Pour les lire tous, vous pouvez cliquer ici : http://konsstrukt.wix.com/christophe-siebert#!unetexteparjour/c1abi


Et dans la prochaine newsletter, quelques infos sur la parution (en juin) de mon prochain roman.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum