Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La main tremblante (scène de film)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Il y a un film ce soir à la télévision. C'est intéressant parce qu'il dure 87 minutes.

87 minutes. C'est assez pour qu'il se.passe quelque chose. S'il y a une porte par exemple quelqu'un pourrait l'ouvrir.

L'ouverture de la porte ne durerait pas 87 minutes mais environ 63. Le reste du film est important aussi.

Il y a une zone d'obscurité.
Il y a une très grande zone d'obscurité. Si elle se repliait, on y verrait une nuit complète.

La nuit complète ne contrevient pas à l'ouverture de la porte, même si elle la rend plus difficile, incontestablement !

Elle pourrait lui donner sens. Ouverture de la porte égale nuit profonde égale quête de la lumière.

On peut se demander ce que devient l'opacité épaisse de pa nuit profonde pendant les 63 minutes que dure l'ouverture de la porte. Elle erre.

Elle se concentre sur la main qui tremble, ce qui ne facilite décidément pas l'ouverture de la porte. La nuit tremble aussi.

Elle respire en alternance avec la hurlement de la serrure qui se sent inutile, tout à coup.

Même si la nuit est sûre ici. Rien ne garantit que de la lumière puisse entrer.
Mais c'est la conviction des spectateurs, ce soir. Ils considèrent qu'il y a de bonnes raisons de penser que la lumière entrera.
Peut-être qu'ils se trompent. Ce ne sont que des spectateurs, après tout.

Ils savent qu'ils ne sont que les jouets d'un videoprojecteur maniaque et pornographe.

Mais la nuit maintient tout de nos jours. La nuit est un joli corset mais il y a ton corps à l'intérieur. Il branle.

Heureusement le film dure environ 87 minutes et il y a un générique intéressant car il dure 13 minutes.

Cette durée de 87 minutes qui caractérise la film n'escamote cependant rien de l'obscurité ambiante. Même si.

Même si certains s'y brûlent les yeux.

On ne peut pas expliquer tout ce qui menace là nuit, là. Ce pourrait être un cocktail molotov jeté à travers la fenêtre. De nuit.
Le feu dévorerait même la nuit. Pour là plus grande satisfaction. La sienne.

Mais là main tremblante ne cesserait pas pour autant de tenter.

Elle tentent d'entrer. Les ténèbres l'en empêchent. Elle reste perplexe. Les ténèbres se resserrent.

Le générique ne rend pas compte de cela. Mais de l'obscurité, oui ! D'ailleurs, on ne voit rien.

C'est clair ! On ne voit rien.

Ce qui allonge le film, au moins en apparence. Il se pourrait qu'il dure 111 minutes, explique le programme.

Réellement, qui se soucie des durées indiquées sur ces programmes à très bas prix, parfois même gratuits, qui incitent à.aller au cinema ?

Le spectateur usuel de ce film ne se souciera aucunement de là durée ! C'est un genre de pornographie, après tout, cette porte qui s'ouvre.

On y aurait aucun allié.

Il faut qu'elle s'ouvre, elle n'est qu'un entrebâillement.

Et l'entrebâillement est lent. Il sait qu'il n'est que par ce qu'il étire. Il se voit déchiré comme une série de ligaments, de rais.

Il ignore qu'il est sous le feu des projecteurs. Il n'ignore pas qu'il brûle.

Cet entrebâillement est un clown de descente ! Peut-être même de redescente !

Pas inscrit au générique. Mais le générique est illisible, ça tombe bien.

Oui. On se demande quand même où sont passées les 21 minutes manquantes.

On ne sait même pas si la porte a été ouverte, en fin de compte.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum