Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nuit sans l'une et lune sans l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]


Pour avoir trop aimé j'ai bien failli périr
et de ne croire en rien je m'étiole à plein temps
il n'est de belle vie que dans mon souvenir
et l'ombre du remord se dissipe vraiment

et ce vaste passé qui va toujours croissant
se colore de gris chaque jour un peu plus
le futur sans entrain se transforme en présent
pour un regard lucide on est déjà perdu

l'infaillible langueur deviens morosité
comme le fruit pourri inexorablement
il est sot de se voir capable d'arrêter
la mécanique tourne beaucoup trop lentement

futiles heures d'insouciances je vous regrette enfin
il est l'heure je pense de prendre le train train
finis les moments invincibles où la jeunesse brule tout
viennent les heures indicibles où l'on se sépare de nous

alors un chant, alors un rêve,
viens lentement nous réchauffer
juste une bulle, temps de trêve
qui finira bien par crever

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum