Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le temps est un usurier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le temps est un usurier le 4/9/2012, 19:34

Le temps est un usurier

Le temps est effroyable
Il compte tout dans nos vies
Nos envies, nos désirs, nos passions
Puis notre amour, nos enfants

Puis vient le temps… Oui ! Il vient ce temps
Où tout ce que nous touchons s'abîme
Ainsi tous nos serments éternels
Tous nos regrets et notre nostalgie

Nos rides bien instruites sur le visage
Notre bedaine bien trop importante
Nous comptons à rebours pour la fin
Demain nous serons moins compétitifs

Mais déjà …Hélas pour nos amours
Nous n'imaginons plus le temps léger
Celui sans importance, ni poids
Des ces mots d'enfants qui font sourire

De tous les sourires que l'on donne
Ou encre tous ceux que l'on reçoit
Et vous savez bien… La poésie ?
Elle ne retient jamais que le bon

Et vague reste tout notre avenir
Mais il ne vous fait plus peur
Car pour l'après qui vient
On sait qu'on recommence tout

Avec tous des mots d'enfant
Comme pipi caca et des rires joyeux
Moi! vous savez! Je crois profondément
Que si mon âme est éternelle

Je ne me vois mal avec le corps
Du vieux que je suis devenu
Demain sûrement,j'aurais des rides
Mais aujourd'hui,je suis encore jeune

Les rides ce n’est jamais que dans les têtes
Et peut-être nous que vieillissons
Lorsque nous nous ennuyons
Tout ce temps qui nous ronge

Voir le profil de l'utilisateur http://site-de-victorugueux-razemotte.e-monsite.com/

2 Re: Le temps est un usurier le 5/9/2012, 20:33

oui !
bravo, le temps est bien pire encore....
voilà donc un sujet approprié pour (re) poster ceci...


Les temps qui nous séparent ont beau faire et maudire
Après tristes matins et lyriques délires
Faire de nos erreurs un tapis pour sa lyre
Est triste et sans ampleur à finir de finir.

Aller de bon matin rencontrer les beaux jours
Qui doivent assurément être du temps qui reste
Aller le nez au vent, humer les alentours
Se saouler de ces fleurs plus chaudes qu’une veste.

Si la vie le veut bien, au gré de ses humeurs
Pour ne rien emporter qui ne soit sans surprises
Et réchauffer son âme en un feu ravageur.
Par le temps des amours ou celui des cerises

la vitale chaleur de la nuit finissante
reviendra pour un terme, aux gestes de torpeurs
du ciel ou de l’enfer, délicieuse descente
(De la peau sous les ongles)
comme autant de lambeaux arrachés au bonheur.

Un parfum de délice gravera son emprise
Pour toujours, a jamais, ad vitam aeternam
Au fond de la mémoire dédiée aux bêtises.
Peu importe le prix de l’ivresse des âmes.

S’il faut mourir encore, qui ce soit de l’usure
Que provoque le corps sur le corps d’aventures
Tout cela pour trouver des raisons de survivre
A ce mal qui jaunit et les dents et les livres.

Le temps est une ordure jaillie du cul du monde,
Qui se torche la mort avec notre linceul.
Rien ne nous appartient sinon quelques secondes,
Et puis l’éternité pour demeurer tout seul.

la beauté seule occulte par son jaillissement
L’espace d’une trêve sur cet avènement
L’abjection et l’horreur de se voir disparaître
Submergé de douleurs avant de se connaître.

L’éblouissante grâce d’une simple rencontre
fait naître en un instant l’illusion du parfait
et ici bas chacun voit midi à sa montre
car tout ce qui s’écoule ne reviens jamais.

La joie est antalgique et crâne fièrement.
Elle donne à tous ceux qui ont les yeux pour voir,
Un peu de ce qui est , et parfois nous surprends
surtout pour le plaisir et un peu pour plus tard…
_________________
Chacun voit midi à sa montre




Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum