Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'été au pas

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: L'été au pas le 1/6/2012, 20:56

Je sais. Il faut se frayer un chemin là où l'ombre ne peut entrer. La sacro-sainte humidité tueuse m'accueille digitalement. Tu as un drôle de souffle quand tu enfonces tes ongles dans ma joue, pour creuser. Et moi, je guide tes coutures en te léchant le visage. Mon avidité est stupide. Je jouis à ta place, regarde !

Voir le profil de l'utilisateur

27 Re: L'été au pas le 2/6/2012, 21:25

Au début, je t'ai buté car trop adoré, trop amedoré, trop baisé en fait, après ta salive s'est ridée afin de matérialiser (je ne le présente plus) mon grand néant (vient faire mumuse sur mes genoux) puis tu as décongelé les lasers des cargos galactiques, c'est pourquoi, je sais, maintenant, que tu possèdes 999 points de sutures à chaque coins de crâne. Voyez comme je suce ses synapses!

Voir le profil de l'utilisateur http://bissecta.blogspot.com/

28 Re: L'été au pas le 3/6/2012, 16:17

En réalité il y en 666. Les 333 points restants ne sont que les traces de tes ongles sur mon visage et sur le cuir chevelu. J'ajoute quelques fils mal cousus qui me restent du jour ou tu as voulu jouer à la couturière avec moi. Tu m'avais dit que je serais ta jupe. C'était déjà dans le pré. J'imaginais ma bouche moulée à ton sexe.Tu enfonçais l'aiguille dans ma paupière.en caressant ma queue trop raide... Je n'aurais pas dû te jouir dans la main, alors.

Voir le profil de l'utilisateur

29 Re: L'été au pas le 6/6/2012, 06:05

Et Ô vilain, tu n'as pas voulu vraiment bien faire ma jupe. J'étais pourtant pour le parti du redressement de la gaule toute fuyante sous tes chaînes que tu désirais me faire croire éthérées.
Je glisse encore sur la flaque d’ammoniaque paniquée, de ce fait, à chaque fois que j'essaye de me rétablir, je te lacère un peu plus...

Voir le profil de l'utilisateur http://bissecta.blogspot.com/

30 Re: L'été au pas le 8/6/2012, 22:30

Je voulais surtout lécher, embrasser et suçoter tes lèvres merveilleusemecnt dentées. Je sens ma peau crépiter sous les saillie de ciseaux, de couteaux, de cutters, de lames de rasoir et aussi d'un tire-bouchon que tu sors d'on ne sait où.

Je réclame l'ammoniaque.

Voir le profil de l'utilisateur

31 Re: L'été au pas le 9/6/2012, 07:45

Et tu auras donc de l'acide sulfurique au creux de tes poignets, aux poplités, derrière les lobes des oreilles, puis tu me tendras ta langue afin que j'y dépose à gouttes, peut-être qu'alors je t'arracherai la langue d'un baiser sans condition.
J'en lisse mes canines...

Voir le profil de l'utilisateur http://bissecta.blogspot.com/

32 Re: L'été au pas le 16/6/2012, 07:05

Cela n'est rien.
De petites plaies qui égaieront le vert de l'herbe dans ce pré.
Pas un mot entre nous. La vie est sans série.
Ta vulve était ma seule série. Je reste
interdit, entravé, né des empêchements.
Approche le tison de mon sexe replié.
Il sussure seul des mots obscènes.



Dernière édition par serioscal le 16/6/2012, 12:19, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

33 Re: L'été au pas le 16/6/2012, 07:21

Et je ricane dans le noir en souvenir de diotima avec la préméditation de saigner le soleil.
Ta flaque entre les cuisses,
pourvu que les serpillères soient prières :
je n'ai plus assez de poils pour éponger tes frissons myophathes.

Voir le profil de l'utilisateur http://bissecta.blogspot.com/

34 Re: L'été au pas le 16/6/2012, 08:29

Les glaieuls lancent sous nous et crèvent en s'étouffant à boire leur propre sperme.
C'est un sang-sperme urinaire d'ailleurs.

Voir le profil de l'utilisateur

35 Re: L'été au pas le 17/6/2012, 06:46

C'est oublier le dixième ovule, celui qui cannibale danse entre les reflets des cieux et des ondes là où les constructions cérébrales font office de soi.
Le vif saisit le mort.
Au fait, j'ai léché ton globule oculaire à toute allure:

Voir le profil de l'utilisateur http://bissecta.blogspot.com/

36 Re: L'été au pas Aujourd'hui à 21:18

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum