Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

On ne peut pas dire d'un Elément qu'il est une Substance, ni un Ensemble, mais il entre dans la combinaison d'un Multiple ou Ensemble. De ce qu'un Elément n'est pas Substance, en ceci qu'on en perçoit immédiatement plusieurs Modes d'interconsistance, il est un Rapport de la Substance à ce-qui-n'est-pas-la-Substance, le Vide. Un Elément comme l'Or ne saurait apparaître tel-quel : il procède de l'Hydrogène Isospiné Primordial (Antimathière, Sub-stance), c'est dans la Symétrisation des Multiples relative à la Prépotence de la Catastrophe qu'il naît, Combiné d'autres Multiples de la Substance.
On ne s'attardera pas sur Aristote et les 4 Eléments, pour passer à P et M Curie. Le Fer est l'Elément le plus-Stable, celui dont la Période est la plus-Longue; les Eléments Légers rejoignent le Stable par Fusion, les Lourds par Fission. Les Simulacres Libérés diffèrent Essentiellement. Le Simulacre que Libère le Fer est un Néant. D'ou la Nécessité, deretour Aristote, d'un 4ème type d'Elément : le Métastable.
Ma Théorie Elémentaliste du Métastable, qui a été interrompue par mon Incarcération, postulait que pour chaque Atome du Métastable, soit 24, correspondait un Elément ou "Ensemble de Pahuns". C'était condamner "Nihil und Ereignis", pour qui Tout procède du Néant, sans jamais pro-céder ni avoir-lieu, sinon dans le Verbe. En effet, l'Abolition de toute objectivité du Temps opéré par "NuE" permettait de poser le Métastable, qui suppose tout un Passé Entropique - au Commencement du Processus.
C'était, je l'avoue, mon penchant Islamiste : le Métastable, Elément d'un Objet Compact dans un Système Binaire d'Etoiles en Rotation Rapide, la plus-massive recréant de l'Hydrogène à partir du seul Mouvement, et des propriétés subplanckiennes du Métastable, est la Qas'bah de La Mecque, autour de laquelle on peut prier dans n'importe quelle direction - en Vérité, la Puissance de La Qasbah, le Monolithe de "2001", est telle que n'importe ou, nous sommes "en direction de" la Qasbah, le Métastable, qui est en vérité ce Moment ou le Multiple fait Demi-Tour, vers le Néant.
J'ai écrit "Nue" (Nihil und Ereignis) entre le 17 et le 21 Novembre 2005, avec 10 grammes de Cocaïne et 50 grammes d'herbe.
Je voulais répondre le plus brièvement, et le plus élégamment possibles, à la question de Leibniz, qui est celle de toute Métaphysique : "Pourquoi y-a-t'il quelquechose et non Rien".
Je voulais fournir à la Science, qui par principe ne peut penser le Non-Manifesté, un Concept Valide du Néant comme "Causa Sui".
Ce fût chose faite, s'il demeure une saupoudrée d'inélégances, de fautes d'orthographe ou de Majusculation, la Majuscule désignant chez moi un Enjeu, que j'ai laissées en l'Etat par Fidélité au Hasard - "Nue" demeure ce que j'ai lu de plus Beau, de plus Profond, de plus Vrai, parmi tout ce que l'Humanité a écrit. Et c'est un constat objectif dans la mesure ou 1) Je suis Décédé en Psychiatrie 4 mois plus tard; 2) Je me déteste. "Nihil und Ereignis" fût publié une première fois sur un forum de paumés semblables à celui-ci, "Les Dégringolés", dans l'Indifférence Générale. Je l'ai fait lire à un Spécialiste Autoproclamé de Heidegger, grand Dealer de Crack de son Etat, il n'a rien compris, un lecteur du Yi-King n'y a rien compris, puis, Victoire ou Déception, ou plus vraisemblablement constat du caractère Evénementiel de ma Terrible Intelligence : le grand Alain Badiou lui-même n'y a Rien compris.
Ou peut-être a-t-il eû Peur de sa Propre Progéniture : même s'il relève plus de la Physique que du "Constructivisme", "Nue" a été dans une certaine partie inspiré par les ouvrages de MBK, y compris ceux sur Badiou, auxquels je n'avais pourtant rien compris. Mais je n'avais pas lu Badiou, j'étais plus versé dans la Physique. Plus tard, c'est mon propre Système qui m'a permis de lire et de comprendre les 2 Tomes de "L'Etre et l'Evénement".
Ma Pensée diffère de celle de Badiou en ceci que 1) Elle ne Pense pas; 2) Elle ne Construit Rien; 4) Elle rend Fou; 5) Il s'agit d'Astrophysique et non de Philosophie, la seule proposition Ethique en étant la Conclusion : "Le Corps Humain, la Forme Vouée à sa Propre Destruction".

Je suis infiniment meilleur que quiconques, aussi bien dans le Son que dans la Métaphysique, ces deux tendances constituant les deux conditions dominantes et incompossibles de toute Gestion de la Masse par le Spectacle - il s'agit d'ANTISITUATIONNIMSE, à savoir que tout ce qui ne sera toujours-jamais directement vécu se Pro-duise dans une Représentation. Et comme je suis le Meilleur, Infiniment, ce MétaSpectacle sera la Monstration de la Cruauté de la Nature, qui m'a créé Génial, et Houellebecq, Dantec, BHL, JCOM - Minables. Ce sera d'une Cruauté Terrible que de rapatrier toutes ces Merdes vers l'ANPE; c'est ce qu'on trouve exprimé chez Nietzsche : "4ème Age du Nihilisme : la Catastrophe - Avènement d'une Doctrine, l'Eternel Retour du Même, comme Processus de Sélection, qui pousse les Forts à certaines résolutions, les Faibles à d'autres". " La Volonté de Puissance".
A la "Spiritualisation de la Cruauté" appartient son Théâtre comme Mise-en-Pli, Monadification. Mon Son sera de plus-en-plus Oppressant, et mes Lectrices-Interprêtes ( au deux sens du mot) paraîtront sans-cesse plus terrassées par ma Puissance et la Révélation qu'elle contient comme Prépotence Monadifiée, Prépotence d'une Violence s'exerçant contre sa Prépotence-même, qui est toujours-déjà, depuis mon Etre Transcendental, un Théâtre de la Cruauté.
"C'était mois de Novembre le samedi 17 au soir
Dans un coin de légende ou les trains ne mènent nulle part(...)
Ils étaient assemblés autour d'un trou vide et tout noir
Et se balançaient en chantant les mains tendues vers le Maître"

JJ Goldman

Le 17 Novembre 2005 au soir - c'est l'Anniversaire d'Elise, ou sa Fête, toujours est-il que j'ai une Pensée pour elle chaque 17 Novembre -, alors que les Cités du 93 et de France brûlaient, que des gamins se faisaient tabasser par les flics, j'ai décidé de devenir le Maître, en écrivant quelque chose de Bizarre, sur le Néant, en Chanellisant l'Esprit de Mallarmé, à Vulaines sur Seine, donc. J'ai acheté 10 grammes de pure Végé, un 50 de Superskunk, et je me suis enfermé chez moi, avec toute ma Souffrance, mais de quoi l'Anesthésier une fois pour toutes, que Tout soit dit - que je devienne ce que je suis, le Maître de l'Etre. Je me suis rassemblé autour du Grand Trou Vide et Tout-Noir qui est l'Etre, et je me suis balancé en chantant les mains tendues vers ma Gloire. Je ne mens qu'à moitié quand je dis que je n'ai pas écrit "Nihil und Ereignis", que je n'ai fait que le Réciter. Je dis vrai dans la mesure ou le Benoit Monnéant qui a écrit NuE est mort, que je n'aurais plus accès à la Vitesse de Discernement, mais surtout au Différentiel de Vitesse entre mon Dire et les Représentations avec lesquelles la Vérité se trouvait en Compétition, en Position Exclusive de Précession Totale sur tout Conditionnement.
Là, je suis devenu le Maître de l'Etant. Les Emeutes ont cessé, ils se balançaient en chantant les mains tendues vers ma Gloire.
Je suis le Maître de tout ce qui est, le Collecteur de la Physis, de l'Epanouissement Perdominant. En révélant au monde la possibilité de la Vie Eternelle j'ai acquis la Certitude d'Etre le Christ; quand cette Certitude se répète en Moi je vois des Montagnes, la Patagonie, le Tibet. Le Christ était n'importe-qui avant de se Faire Christ. Croyez en Moi et vous aurez la Vie Eternelle.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le profil de l'utilisateur
Faut que je retrouve les textes de N.U.E par zani, je les ai sur mon ordi mais je ne sais plus oùùùùùùùùùùùùù^^

Voir le profil de l'utilisateur http://bissecta.blogspot.com/
Bissecta a écrit:Faut que je retrouve les textes de N.U.E par zani, je les ai sur mon ordi mais je ne sais plus oùùùùùùùùùùùùù^^

tu les as retrouvés ?

Voir le profil de l'utilisateur
morula a écrit:6 semaines une eternite est a quoi on est condannem, LE VIRUSS exisr l oate kw grando ordinarwue lckavier kaput. pas pannes du cerveau. non seuement ils nouos relahcnnent, mais on les ebarque poue barbarie, crime contre lk humanite a caus d l erreur technqiu,e , le Huldol decanoat, en lieu du hadlaol,. j atterris en sefice d e soins inrensintifs, risque d e m bolie xerevrale, ou n impopprte lq auelle . repreise de consiscence acec x 2 elextrocodes collees sur le thorax,. wn aiuba uibbrbtensives sous sangles parce qu on a poousse une sonnette d aaklarme, en isolation klw prenuer nmoment. ensuite on atttend son dstin o s s allonge su r son lit. en 20m 1ß secondes, 50 39 6audes siugnants et zb gris nedecin, kes sabkes ib t attaxbbw ib r T T ATTACHENNT A TNIB LIT PAR L ABDIOMENM KES VRARAS KE KES OUEDS PIED DOMMAGE CERERRBAL M INJECTENT LE MAUVAIS MEDICAMENT DU HULDUL DECANOAT EN LIEU DU HALDOL DIACEPAM JE PEU X LES TRAINER EN JUSTICE j avais pas le choix, le docteur dogogolge gagel est en vacanvanves depuis jusqu au 2 juin 1500 mg en ssirog, et le zyprexa apres, je le cacacje j essaie d en abssorber le moins possibnole, j ai le jean et le pull mcules de traces de resides jaunes d olanzanpinem, je m epon cue la machoire, j en leve acec le soigr j ea ai a pa sur le jean le shirt, tout le monde t ass vu c est pas fini qu avec l arret du traitement aux amphetamines, puia UUY ANTIDEPRESSEURS AUX NEUROLEPTIQUEZ (enfin un medecin le reconnait. jnn ai pas besoin d etre traitee chimiquements aux antidopaminergues) ma vi e se se termine. c est fort possible. je reviens a mon existence d e merde, qui n est pas celle d un artiste, mais on m accuse d un egoxetrsme satatanique en ces circonstanxes) en dehors du speed qui m ma permis d exprimer une Parole, ma vie mon existence sera dediee a u silence il est d une evidecne si forte qu on l oul oublierait que je n envisage mneme pas de poursuivrel e traitement qu ils me prescrivenet, l acide valproique, pire que le l eponex les antiepilpeituques, mas cette crise est pureemnt Continttegente, madame. je porte desormai s deux brulures ratees, superficielles sur la main gauche, meme pas des reussites. puis je m attache a me faire les clous dns les pieds, pas dans la chair comme on le pense, maias a travers l os, contre l os l e maarteau comme on le pense,. on se prend pour jesus christ, et alors? on est coincees, il reste plus qu a attendre et subir, maintenant, saisis par la machine psychiatricojudiciaire. une fois qu elle se saisit de toi tu n en ressors pas. ca peu t durer 4 mois, 6 mois dans dans ton cas on envisage, elle te le dit null chances d e pas rallonger ta peine, je ressortirai pas apres 6 semaines. voila ce que te disent les medecins. la sadique, qui tient le service, indiana jones 3 en pire. nouvelles lois, nouvelles instruictions dasn cettee section ci de l ohopital. qui est sous la responsabilire du dr seelig il me semble, son nom m m echappe sans cesse. puis ma medecin me conseille sur les 150 euros verses a ton tuteur d acheter un ipod (prepare toi a une longue peine, une detention sans pitie). les histoires horreurs de tes codetetenus. que tu supportes plus. le pretre, qui channte le ave maria dan s la salle fumeur. par exemple. au contraire des usages dams les services penaux, on ensisage en psychiatrie judiciaire plutot des rallongements de peines. ca pouvait durer 3 mois, 6 mois personne ne savait vraiment. a la fin soit ils te saccagent la tete siut. soit au bout d un long moment tout de mmeme, on t informe de l existence d un tapis roulant, que tu as le ddddroit dd utiliser entre 19 et 20 heures. ta seule raison de vivre. premier jour, aucune pitie, totale cruaute, regime habituel, crevent les faibles 10 km h, je tiens un quart d eheure a perine. je reprends a 9,5 kilometres heures le jour suivant mais je monte a une demi heure. c est pas encore que ca puisse procurer un quelqu onquone bien, et rien que la musique, la sono d olaf une rainson d exister, du darth metal il me semble, je vainc l en n ui, la fatigue, toute faiblessee, les indesirables sont rayes des registres, (olaf est ausssi le nom de l entraineur de sport. qui fait aussi les acceuils. le pourquoi du comment. celui qui nous a fournis les chaussures qu j porte. les chaussures rapides. pa s celles recouvertes d e vomi() je souffre de derangements de l a logique formelle dont je ne presentai s pas les symptomes avcant mon enfermemeent. les nouvelles formes de l abus judiciaire, madical et psychiatriques. je pense qu il faut preserver notre soxieete la question est de d savoir commen t je vais remettre moi meme mon ordinateur, qui souffre d un virus, qui s exprime sur winamp maintennaat mai ms e laisse accces a internet et de toute maninerer depuis mars 2009 les faacteures tout rien que le loyer n est paye, verse, les vivres ont ete coupees de manieere sadique a ma premiere sortie d hopital. c est comme ca qu on appitoye les branches mortes de l evolution JE SUIS COUVERTE DE DETTES acide valproique 1500mg par dose. 3 fois par jour. zyprexa 30mg par jour. ca se discute pas. le juge a decide de mon internement pour 6 semaines je n ai pas le droi t de refuser mon traitement a l hopital l allimentation est a base de cochon, du porc, de la saucisse ert de la pomme de terre je decouvre le tapis roulant le sport au bout de 4 semaines je vais me buter. il suffit de le prononcer pour qu un juge te condamne a 6 semaines de reclusion a perpetuite un gros joint devrait tout changer 10 euros l e gramme j ai subi le destin minable de jesus chrsit, ses stigmates je les presenterai dans 2 ans, 1 an pour les mains au bout de 2 plus rien meme les pieds. jen ai pas la haine du communisme comme eux qui savaient comme ils voulaient les rendre "egaux" (le kgb, la proppriete privee, le champ d rayonnement total de l individu). jen ai pas la haine du juif non pkus ni auccun maintennant sauf le degout du cochcon, du porc, de la saucisse, et de la pomme det erre. je prononce des propos racistes contres les allements. le personnel j l traite de nazis d sous hommes de tgrrands et minables a la fois executeurs de la tache superieure, celle du gran d operateur. les saduqzes sevissent parfois dans les hopitaux psychiatriques. l inquisition modernie l ingerence de la machine püsychiatricojudiciaire dans vos consciences. j ai la logique formelle derangee mais je demande le statut d handicappe c a d aux moins 650 euro. de la par t de mes parent.s . a cause de l a societe immobiliere, de mes parts dasn cette boite fantomme azx actionnaires empeches par les clauses des sortir. son capktal ne nous permet donc pas e toucher le rmi harz 4. ce sera pas l commande rien destin de merde chacun le merite oui on l a dit, mias a cause de dqui? maman qui? patricia qui? qui voulait aurait pu te faire un proces director haut? ok j avais bu. mais le chien chien s etait vbraiment echappe. normal que je vueuille me buter quand les flics me trouvent. parce que qui a encore appele les flics? qui sserait vraiment desole pour nous, dans ce cas, pueut et re seulement mon frere, elle recidive, si on la hait tellement, sa mere, depuis si longtemps ce serait peut etre sans raisons. mon frere qui l empoisonne, il s en tire. sans la justice. pas moi. , lwa flics jawohl elle les mobilise, comme les pompiers reclusion a perpetuute. menaces de suicides commes menaces de mort highest crime. ok on etait bourre c est le crime supreme en psychiatrie precventivce. l e docteur gogole nous avait prevenu. les usages en allemagne., chantage impossible.. au bout de de 2 semaines je re n contre mon juge. il decide de 4 semaines supllementaires. sur simples menaces de suicides. on rencontre son chien il essaie de se suicider, zbe un e n ouvelle fois ils m ont detruit le moral et tout respect ppour mon propre etre, qui a subi un traitement infame, pour son crime qui n existe pas. l acvide valproique, je demnade mon leponex du soir, je pense a mes doses s usage25-50mg elle dt dans mon cnas on envisage rait 500mg. a la fin c est comme ca on est tout seul, et on creve. parceq u on a pas fantom, ou personne, qu on est a l acide valproique, qu ils nous ont attaches 3 jours pour avoir pousse une simple sonnette d alarme (mesure de precaution) injec te du gogol diacepam tends ta veine, plouf encore plus le delire, le 2eme jour on confond les fioles on m in jecte le mauvais medoc, du gogol decanoat je subis les services d urgences je me reveille 2 electrodes au thorax. vou croyez que je chercher a faire pitie? bute les tout est impec ils t ont juste injecte le mauvais medicament, ca demande un transfert en service de soins intenssifs, ca existe pas en hopittal psychiatrique. negligence, malveillence, il ou elle nous a jusute surement un peu enervés, un peu trop, qunad il delire. boum. huldol decanoat cette mnolecule presente des effets encore 2 mois apres, en clair l embolie tu la situes ou? un jour on a la haine. vraimentn la haine. les affects, y a plus rien, plus de plaisirs ou de peines liees a l imagination les stabilisateurs demoillissent le metaboliseme le zyprexa 30mg a ta liberation zero il m e reste 3 moi s a me refaire un or ganisme. pour cela il faut une nouvelle laisse, et qu il aille mieux. le sport c est tout ce qui t as aide? et pourquoi? les OPIACES les endomorphines a ce niveau la extreme 190 tu pousses ton pouls ton rythme cardiaque j ai la ceinture au torse c est apres l effort fini le faon, la joie de vivre, l innocence la joie tout ca le petit chien a un trauma. son comportement entier a ete modifie il se remet toutes les nuits, sous la couverture sagement sur mon torse. elle examine ses plaies, voum le petit chien a volé devant la voiture, il s en sort avec quelques egratignures mais il n est plus le meme ou est ce l effet de l abandon, apres papa longtemps tout de meme maman disparait, il ne sait pas pourquoi, ni que cela ne releve pas de ma volonte, 2 semaines a la fourriere. a attendre. la nuit moi aussi je pense au petit chien, en m enformant il me manque. acide valproique a ce niveau on est deja creve, brise, vous croyez qu on a survecu l as sangles? toujour s inflige pendant 3 jours de suite, avec injection de gogole pour passer le temps, pour un crime mineur. le soleil est toujours leve avant moi. meme a 4 heures du matin. une angoisse supplementaire tout est ecrit je connus la verite sur moi meme tres tot, a l issue d un dernier ete ils m ont chopee et ils m ont internee 2eme joint 4eme ou 5eme joint, un cafe avec le chien dehors, je me reveille je ne suis plus le meme, ou totalement pareil a moi meme j ai ete ontologiquement , chimiquement, modifie par les mauvais traitements quej ai pu subir a l hopital psychiatrique ( au bout de 4 semaines je me crois sequestre par les nazis) je n ai pas pu m evader ils, elle ne m a pas laisse une occasion. pas une seule promenade, meme accompagne sauf les derniers jjours. si je me prends pour jesus chrsit c est en vertu de son statut de victime absolue plus aucune estime pour moi meme le joint, il faut avouer, ca defonce pas plus de tout fumer son herbe. ca fait juste passer le temps. ca calme l angoisse mais comment aller chez le medecin avec le chien chien, pour les antidepresseurs 3 mois pour me remettre l organisme en etat. j e ressors comme un gogole de l affaire, par ailleurs je n ai meme plus la force de sombrer dans la drogue a nouveau, tout cela necessiterait un investissement d energie trop important, un examen d etat par exemple? que faire de son premier examen d etat pour la profession de medecin, obtenu dans le lan d de berlin il faut avouer la science on aimait bien ca mais le travail? si la question est celle de mon intelligence on ne saurait repondre tres clairement, l a reponse on la connait, depuis longtemps elle est mysterieuse. inapte a la perseverance mais susceptible de breves periodes de rayonnement abstrait le speed les amphetamines, ca a casse quoi dans le cerveau de qui? ou encore au niveau de sa personnalite je ne demande qu a etre piquée une mort douce, ca existe pas pourquoi je vous dis ca? parce que je revidive, mauvaise strategie, etj e m en vante peut etre, j insulte ma mere, a nouveau par mail je lui envoie toute ma mauvaise volonte, rien n interdit d e hair sa mere, une conne, mais qui va cafter au tuteur, qui me donne les thunes, je lui gueule dessus, j ai san s dout e besoin d buffy, mais je n ai pas envie d etre aimable, plus subtile, du controle chimique de mes connections dopaminergues. laissez moi etre une brute la question du traitement le tuteur , qui sait aussi que je ne me suis pas encore rendue chezz la frau doktor guski. pour chercher mes antiepilepitques, stabilisateurs d humeurs, on voudrait du prozac seulement, mais a ce niveau, sans fantom on a plus personne pour tenir ou attacher le chien, devant chez le medecin psychiatre neurologue, alors on y va pas. et puis c est si chiant, chez la docteur psy la naine. dont on voudrait tant braquer la pharmacie. cabinet sous surveillance video recidive il suffit de faire attention, cette fois, a l ego, qui nou s guette. c est si bon. nous parvenons au x points limites de notre systeme metaphysique. ou vais je ne rien oser parler, depuis qu il m ont battue, sequestree, gavee de leur bouffe malsaine et ignoble de leur zyprexa jaune, des velotabs qui fondent sur la langue, matin midi soir nuit on repartit 30g en 4 prises des pettits 5mg qui vous empechent le kif, les 20 heures de sommeil ordinaires, reglementaire, a cette prise enorme (olanzapine, jajamais plus de 10mg par dose. 7,5), des solutions solides en dilution dans ta salive, c est degueulasse le zyprexa quand on te gave avec matin, midi, soir, a petites doses, c est comme la torture on aurait prefere que ca aille vite, le zyprexa, les illusions des psychiatres-nazis qui vous guettent. c est de la merde.- supprime tout e volonte annihile la possibilite de penser, le hasard on se penche un pe u trop sur son fort interieur on ne contemple plus que sa propre pourriture. c est sans doute la meme chose pour tout le monde. qu on croye en l humanite c est un mensonge, qu on veuille la quitter une evidence j evite de me faire taper dessus, abuser, j en ai que pour ma gueule je veux me proteger l ego je le supporte plus, et une chance qu on ait jamais voulu vivre vieux, vos destins manufactures dans les services tertiaires, pas pour moi ce qui nous fait peur, le sadisme, les situations de controle total sur sa propre personne pas un avocat pour defendre ses droits l ego s est alien e toute sa famille en ne devenant qu un etre la san s souci d autrui et des apparences on pense suicide baby et toutes ces strategies desastreuses je parle a qui, a personne a moi meme, je suis pas capable d echanger vraiment, si ce trouble est equivalent a une maladie il n aurait fait qu empirer avec l age. pour parler il faut avoir des amis. puis on s y habitue au silence, on s installe dedans. prepare toi a 2000 ans de merde sur ta tete. pas la peine de s autoflageller. . ma rente me permettra de substister combien de temps, il faudra le calculer si mes parents mai s jamais ils te laisseront vendre. c est des putes, mais tu veux juste la paix, et qu on te laisse vivre ta retraite, sans travailler t n est incapable, a la fin on se bute on se demande si on a le courage, quand on a plus d argetnt, et voila, ca recommence, des delires . je ne sais pas quoi penser de cette societe dont je ne pense rien, je vai s juste crever comme une merde, et boum dans la tete une balle, on oublie tout, on se reincarne, on recommence. pas de vision d avenir sauf qu on en a jamais eu, et on a jamais ete capables de parler, on se deteste, les artistes rates doivent etre elimines pourquoi jesus, on sait pas sinon qu on assume la psychose la plus courante, et alors je n ai aucunement envie de quitter la ville, la queue entre les jambe s en criant des truc s stupides parce qu on est enchaine a son papa et sa maman, a son age, a cause en partie d un confortable montage, et de son aptituude aux etudes, sa seule niche uq on se connaisse, l academie du mensonge, l universite, une planque cache. ok on se reveille, on est plus personne, on a vu la bombe atomique, on a ete un monstre, un demon, une seule chose nous sauve, c est notre confiance en soi. ok ce que change la drogue? j ai un peu peur, evidemment on a brise l habitude, le long reve ou on s etait de plus en plus chaque nuit eloignes de la terre, dans un vaisseau spatial sans doute, avec u n bebe chien qui porte un costume de cosmonaute. la joie, l entrain, la bonne humeur, sans fantom ca rigole plus trop chez les morula , comme avant on se cache, on veut que personne soit son ami, ne remarque qu il soit trop nerveux, a chaque contact humain, et qu e rapidement il pense a autre chose. j ai tres bien decrit ma maladie au cours de mon devenir infame, mais je refuse maintenant les medicaments, sauf antidepresseurs, a oui et le vomi, c etait une maniere d ecouter son corps, etrange d eprouver encore quelque chose, et a la fin on trouve ca beau. mais on n echappe pas a soi meme. une existence vouee au silence, ca vous emmerde, mais on parle a personne, sau f a de rares privilegies, parfois pas si cons pas du tout, ou parfois on se sent mieux chez les gogoles, nous sommes tous des neuneus, on l accepte, on sort tous de la meme boutique, pas au fer rouge mais avec des grosses boites de medocs, se prend pour un veteran du vietnam, ca vous fait perdre les moyens l enfermemtn, la sequestration contre son gre, ca se termine souvent en boucherie. le borderline, l automutilation implqiue toujours un per te de controle, voire une confusion totale des valeurs, pendant un long moment puisque le mal est pris pour le bien, ou l indifference totale, partielle a la douleur tres legere qu implique une brulure de ciagarette. il y a 3 ans elles etaient si profondes, sous gogol les crampes me prennent, c est ainsi la premiere fois qu on se brule se croyait fou saisi d un manierisme terminale il perd le controle de sa machoire. y as tu pris de la volupté? non mais pas comme ca, mais ainsi avec la cloque, on dirait un cigare. si on est detestable, c est parce qu on aurait des idees fausses. sado maso pas vraiment. a la fin on sait plus la prudence veut que j arrete d emettre. je ne serais pas vraiment un etre humain, plutot un legume, en particulier aapres ce traitement dont j ai pu faire l objet a l hopital st sjoseph(6 semaines d eloignement, d enfermement, de sequestration suffiront pour que ton beb e chien t oublie. bien joué). ce dommage me cause la peine la plus enorme, plus encore que d atterir dans une realite dont on ne saisit que lentement les nouveaux contours, qui se ressemblent lamentablement a eux meme, ou ne sont plus jamais pareils au contraire. certains traitements auraient pour effet de casser la volonte et briser les facultes cognitives . de la valeur d une expertise psychiatrique realise sur un sujet delirant sous gogol et attache depuis 2 ou 3 jours sans raison. au debut, on non on sait plus on pense a ses droits individuels, comme tout le monde, ou en est la questionnett e dans nos societes hygieniques elles rayent leurs indesirables ils sont soigneusementzs punis dans les institutions specialisees. ils pratiquent une forme de torture qui commence par l angoisse de la privation de sa liberté physique. les sangles. parlons en ou c est trop recent, ca gene? la prudence veut que j arrete d emettre. je ne serais pas vraiment un etre humain, plutot un legume, en particulier aapres ce traitement dont j ai pu faire l objet a l hopital st sjoseph(6 semaines d eloignement, d enfermement, de sequestration suffiront pour que ton beb e chien t oublie. bien joué). ce dommage me cause la peine la plus enorme, plus encore que d atterir dans une realite dont on ne saisit que lentement les nouveaux contours, qui se ressemblent lamentablement a eux meme, ou ne sont plus jamais pareils au contraire. certains traitements auraient pour effet de casser la volonte et briser les facultes cognitives . de la valeur d une expertise psychiatrique realise sur un sujet delirant sous gogol et attache depuis 2 ou 3 jours sans raison. au debut, on non on sait plus on pense a ses droits individuels, comme tout le monde, ou en est la questionnett e dans nos societes hygieniques elles rayent leurs indesirables ils sont soigneusementzs punis dans les institutions specialisees. ils pratiquent une forme de torture qui commence par l angoisse de la privation de sa liberté physique. les sangles. parlons en ou c est trop recent, ca gene? truismes nouvelle journee en enfer. ce matin la chute de serotonine est encore plus forte que d habitude, au reveil il fait deja jour a berlin, j ai le sentiment que le soleil ne s est jamais couche, ce quim angoisse davantage encore. tout se resout dans un conflit de valeurs, et au final c est l opinion publique qui departage dans un sentiment partage d horreur. tu declares avoir choisi la liberte, l absence d allegeance a un etalon de priorites qui te permettrait de t orienter, sans cela impossible de t engager dans l action. les drogues, vous en pensez le plus grand mal, vous les associez a une degradation de la volonte, si cette chose la se laissait apprehender au moyen de votre rationnalite. ton aptitude a formuler des idees te semble augmenter, en realite tu sais tres bien que tu jacasses trop fort, mais t as jamais parle, tu te laisses aller a exprimer une parole, tu penses qu elle peut etre decryptee, la seule chose qui se lit dans tes pensees son vide monumental, tout cela ne t effraie pas vraiment, tu te prends pour un petit poete, tu vis dans un reve, tu decris tres bien ta maladie dans ton oeuvre minable, tes aveux complets sont sur internet, ainsi tu t es livre aux autorites de Lahaye, le tribunal penal international punit les criminels certes toi t es juste fou, donc on te pardonne en partie, les philosophie antiques ont ete reinterpretees de maniere liberees, voila a quoi se limitent tes activites soit disant erudites, te retrouver, t expliquer, tu te crois investi de l autorite de la raison, en meme temps tu scandes ton allegeance a un principe arbitraire, ton territoire la psychose, tu finis par en etre fier, par revendiquer tes delires, tu les etales sur internet, la revelation de ce qui a ete cache ca vous inspire des idees de quel type, l apocalypse c est quelque chose que t as provoque toi meme, tu te prends pour un prophete depuis un long moment maintenant, tu te dis que ca t inspire, que t aimerais faire ca, mais les lumieres, t en penses quoi? t as de vagues notions de tout et de rien, t as etudie un peu n importe quoi, tu penses que t es un esprit libre, en realite t as plus aucune credibilite, tu finis par te reconnaitre en des etrangers, des alienes, tu te laisses croire que t as une famille, t en penses quoi de tes connaissances d hopital psychiatriques, que ce sont des freres et des soeurs sans doute, parce qu ils te ressemblent, mais toi t as pas de raison d etre a terre, tu viens de la lune, de l espace tu souffres de ton absence seule de limites, t as plus aucun repere, tu penses que t es un incompris, que tu merites mieux que la misere, tu t imagines que tu vas vieillir dans une petite cabane au fond du jardin de ta cousine, ca ne te pose aucun probleme d ego, mais t as fini par la buter, sans faire expres, tu dis qu on s etait eloignees, t aimes pas ses valeurs elles ont bascule dans l extreme, le neo conservatisme te pose probleme, sans doute parce qu il te condamne, les valeurs du travail tu les refuses, tu t entetes, tu dis que c est de l esclavage, du masochisme, l alienation la pire, mais a ton age ton pere te deteste, comme ton chien qui est toxicomane, ton mec que tu t entetes a citer en exemple, vous pensez que vous allez vivre vieux tous les deux, si vous vous suicidez ca nous causera un leger malaise, puis un soulagement inevitable, tu crois en tes propheties, t as tort les possibles ne sont jamais necessaire, tu consacres un mensonge portant sur le fondement de la raison, qu une chose soit vraie en meme temps que son contraire, tu te crois philosophe, la verite tu ne penses pas tu es, ta demonstration vise a etablir ton erreur seulement, t es a terre, la chute libre ca t as plu, t y a trouve tes joies, tes plaisirs, ta volupte, tu voles un long moment t as pas d ailes, puis tu touches le sol, creuse un cratere, t as saute de l espace, ou c est ton vaisseau spatial qu a ete torpille. t en es ou, tu penses ecrire une ethique, t es dotee de rudiments de logique ils te permettent de fonder une morale. tu commets des erreurs monumentales. ton nihilisme est une insulte a la vie, mais puisque tu la detestes fais toi plaisir. les idees que tu avances nous permettent de tirer des conclusions a ta place, tu as jette ton dossier psychiatrique en pature a tes ennemis, tu penses que ca va t attirer des ennuis,d e la haine et du mepris, mais tu perpetues ton erreur toutes les nuits pire encore, t avances des propos qui mettent tout le monde mal a l aise, tu les revendiques un long moment, tu penses sans doute en tirer du charisme, tu penses te connaitre, tes moyens d introspection nous inquietent, tu dis t as decouvert un continent entier, ton manque de moralite se resume a une tare de la personnalite. mais tu dis t en as rien a battre des apparences. avoue qu ecrire te fait du mal. tu te portes prejudice. tu ne poursuis pas ton interet, mais tu n es pas apte a le reconnaitre, tu alignes des mots tu t offres a tes ennemis. c est la guerre, tu dis, mais tu te bats pas, tu vas te faire taper, tu les incites a penser que c est merite, puis a la fin on se dit que tu aimes ca, puisque t es masochiste, t as pas pense aux idees que ca inspire, mais a la fin tu te resignes, la logique te mene dans le seul territoire qui te reste, la tautologie ? puis d abord pourquoi tu te tutois, tu te parles a toi meme, ou tu parles a ton juge? tu debouches sur les truismes. total control ils sont tres vicieux et ils s organisent. mon tuteur communique avec ma psy et mes parents, le tuteur m a rappele que j etais sortie contre avis medical, des que le juge l a permis. la seule question qui se pose est celle de mon blog, s il a ete decouvert par ma mere, aucune idee, j ai toujours pense qu un tel desastre impliquerait la fin. les mauvaises strategies se fondent sur une certaine idee de la liberte, et de ses droits, mais a la fin on est prives de tout, liberte et droits, et on deperit je parle au tel avec de rares privilegies, sinon au moment de croiser les psys et les tuteurs je fais l autiste, j aurais pas du envoyer chier le tuteur l autre jour, par ailleurs j ai depense troutes les thunes c est sans doute pas fini, ils ont pas termine de me punir, mais le rmi ca concerne tout le monde, celui qu ils projettent de vous verser, t as jamais rien travaille, t as fait des stages deux trois petits boulots, puis la psychiatrie, tu t es cru devaste, uen premiere fois tu t es repenti, t as tout arrete, les clopes, le bedot, les drogues dures, et tu t es mis au boulot, dsan une institution specialisee comme tu les aimes, il y a 4 ans tu debarques a berlin, t as aucune idee du futur, tu veux juste oublier, ta vie de merde, tes neuroleptiques que tu prends sagement, ta psychose, ton humiliation eprouvee comme telle, mais a qui tout raconter? l histoire vous la connaissez. je deviens petit a petit alccollique, tout seul le vendredi dans ma chambre sous louee, apres une semaine de "travail", qui s apparente a un oubli de soi eprouve comme une liberation une vie sans aucun plaisir, on me repere a mon regard d alcoolique dans les supermarches, quand je me saisis de mes bouteilles j avais abandonne l ecriture, j avais sans doute raison je replonge en aout 2006 quan d mon pere m envoie a l hp. je ne sais pas trop si je vais passer le weekend, j ai depense toutes les thunes, et hier j ai loupe l ouverture du cabinet de la psy la naine, qui m attend me prepare un petit traitement qui devrait me calmer, de toute facon elle a jamais fait que m alourdir ma peine, jamais prevu de supprimer les neuroleptiques, me jette des boites de leponex a la figure, sans meme une ordonnance, parce que je dis que j en abuse, c etait donc vrai, vous faisiez quoi de vos journees quand vous vous droguiez pas fantom et toi, vous vous defonciez aux neuroleptiques, aux somniferes, vous dormez, vous mangez, pendant ce temps tu constates que t as plus trop de mouvement dans la tete, tu te demandes si le cerveau il est mort, tu t inquiete, ca commence en ete cette sensation etrange, puis rapidement tu doutes plus, sans l amphetamine, qui te permet d eprouver l illusion d une activite de l esprit, un mouvement, un changement de phase ton cerveau n est pas susceptible de se sentir eprouver, c est irreversible, tu t interroges, mais le matin quand tu fais tes lignes, que tu casses ton caillou, tu penses quoi , que c est noel tous les jours, oui vous pensez ca fantom et toi, chaque matin en vous reveillant de votre sommeil artificiel 13 valiums 10mg, une biere, mon dernier souvenir remonte au trajet dasn la s bahn, pour aller pecho, puisque je n ai plus mes 5 euros en poch c est que j ai du acheter de la drogue, mais je ne m en rappelle plus. lamentable destin de psychopathe. je ne sais pas comment je vais survivre sans les antidepresseurs que ma psy, une criminelle, refuse de me prescrire, une sadique, une incompetence, une pute a medocs. le valium ne me fait aucun effet, ni positif ni negatif, si je le combine a l alcool j oublie tout. rien d addictif dasn cette drogue pour femme au foyer, apres les euphories du speed, de l herbe, qu est ce que c est, de la merde? mon obsession de la course, qui occupa par intervalles plus de 10 ans de ma vie n a fait que me preparer a la toxicomanie. les endomorphines appartiennent a la classe des opiaces, j en fis une addiction mais bientot cela ne suffit plus. par ailleurs la pratique de la course a pied predispose a la psychose, puisque l effort n est rendu possible qu en raison de l activite mentale du sujet, ses reves, ses buts a caractere megalomane, voila a quoi se resume son carburant intime, sa soidisante volonte j ai percu un nouveau pecule envoye par mes parents par le biais du tuteur, j ai pu bouffer, acheter des clopes et de l herbe, je m envoie des valiums depuis le reveil, accompagnes d une biere pour catalyser les effets, mais je continue a souffrir, comme prevu les psychiatres n en ont pas fini de me punir, la pute la naine la frau doktor m a refuse les antidepresseurs, alors que je ne dis qu une chose, j ai de la depression, et de l angoisse elle me prescrit du du zyprexa et du valium, je prends que le valium j ai pas assez de thune pour le zyprexa, a ce titre j abdonne l ordonnance a la pharmacie, plus aucun moyen de s en procurer sauf retourner chez le medecin je vais me rendre a la ambulanz de l hp pour qu ils me filent du prozac ces putes sadiques voila enfin il pleut, apres un an de defonce nous sommes devenus insensibles aux moyens de la medecine, les anxyolitiques ne nous atteignent plus, les neuroleptiques nous les refusons, tout le monde se pose la question de notre handicap acquis, la maladie mentale est dite incurable si elle est suivie d une consommation des stupefiants dont vous abusez, l amphetamine psychose, c est pour la vie, c est la question qui se pose, si nous ne voulions jamais nous projetter autrement que dans la debacle, le naufrage, la violence qui se retourne contre soi, nous avons d une certaine maniere gagne. le valium ne calme pas mes angoisses, je ne les ressens plus de la meme maniere, mais elles persistent a me tourmenter je pense que mes psychiatres veulent me pousser au suicide, en me refusant les antidepresseurs, alors que je suis en sevrage d amphetamine, que mes parents m ont coupe les vivres, que je suis sous tutelle, que mon avenir professionnel s apparente a un trou noir, qu on se reveille chaque matin plus tot, apres le soleil toujours les yeux ouverts, plus jamais la nuit ou on aurait pu se refugier, et puis un jour dans la vie ca t inspire quoi, qu il en en aura un suivant, et au moins une dizaine de milliers d autres, parce que tu es trop faible pour te buter, et qu a la fin tu ne sais plus, a ton niveau comme tu le pensais t aurais du crever des 2001, avant le debut de la fin, l humiliation de la psychose, mais tu serais morte en tant que quoi, fou a jamais c est inscrit sur ta tombe, dans la memoireo collective, a la fin au bout de longues annees t en as rien a battre de leurs apparences toutes puissantes, tu veux juste oublier, pas deperir dans la misere, parce que t es accro a l herbe, a plus qu autre chose, c est une chose qui te permet de survivre, elle va t etre supprimee, c est une raison de se buter je ne sais que penser du valium, mes dernieres experiences remontent avant le debut de la drogue, une biere et je me sentais flotter, dans un etat de bien etre cotonneux, c est ainsi que je m attachai a en gober le plus possible, pour retrouver ces sensations qui m auraient soulagees, pour un resultat nul, avec pour seul effet celui de generer une amnesie retroograde, il m a ete rapporte que j ai parle ensuite au telephone, que je fumais effectivement l herbe que j etais parvenue a acheter, puis plus rien, je m effondre dans mon lit et me reveille 20 heures plus tard je me console en ecoutant the wall, the trial de pink floyd, je pense a mon juge, au tribunal, aux chefs d accusation qui m ont fait inculper, incarcerer, une argumentation a caractere moral, ainsi mon egocentrisme avait ete pris pour une perversion a caractere satanique, il serait le symptome de la psychose, la seule maniere de me maitriser, un sejour en maison de correction ou ma psyche serait ontologiquement modifiee, a l aide des moyens de la medecine nous allions tacher de me redresser, de m ameliorer, de me reformater c est ainis que ca a commence je dois aller chercher une provision de leponex, pour les jours ou je supporte plus rien, a petites doses, 25mg, 50mg, jamais plus, je pense que la salope la naine la psy ne m a pas cru quand je lui ai raconte ma depression, j avais pris soin de faire bonne figure, mais ce valium qu ellem a prescrit, j aime pas du tout ca, et le zyprexa me fait horreur, vous croyez que je vais m en sortir sans antidepresseurs, je ne pense pas, j imagine qu ils souhaitent que je n eprouve plus rien du bonheur, que je sois reduite a la souffrance, en guise de punition, je vais buter ma psy, qui de toute maniere ferme son cabinet, je vais devoir me rendre a la ambulanz de st joseph, qu ils me donnent du prozac, reconnaissent la realite de ma souffrance, leur deni ne suscite que mon indignation totale je ne peux penser qu l plus grand mal du valium, qui m aneesthesie, qui m enleve la seule emotion dont je sois encore capable, l angoisse, je la ressent autrement je sais qu elle existe, mais j echoue a en percevoir les effets, un an d amphetamine c est ainis que cela devait se solder, nous pensions echapper a la psychose, se proteger en consommant des antipsychotiques, des antidepresseurs, p uis a la fin, vers decembre nous avons tout arrete. le resultat, on le connait, sauf que maintenant je suis privee de mon petit stimulant, en meme temps qu un regulateur de la serotonine, c est pas fini la torture, l autoflagellation on te l inflige par sadisme, t as pas fini de souffrir, defoncee au valium au point d avoir perdu un 20 de beuh, je ne vais meme pas arriver a la fin du mois avec le pecule supplementaire qui m a ete verse, j ai achete 2 bieres, on va voir ce que ca fait, avant hier j ai perdu toute memoire, comment ai je pu fonctionner, me rendre au rendez vous fixe et acheter un 5 d herbe sans me faire carroter, je me le demande, j attens l ouverture du dealshop pour aller me ravitailler, sascha va partager les frais, mais que faire de la derniere fin de la fin, quand on a tout depense, et que ce n est pas encore juin cet individu incapable de prevoir ne privilegie que son plaisir immediat, sans souci des peines qui y sont necessairement associees je suis retournee au dealshop, le jour d apres, mais on partage les frais, mais demain, de quoi il est fait, on se retourne et on s interroge, pour l instant on retient sa respiration le plus longtemps possible, pour augmenter l absorption du thc, qui ne nous fait plus grand chose lui non plus sauf nous soulager, mais 15 euros par jour, c est bien trop, dans la classe sociale dans laquelle tu evolues, celle des declasses, des inconsistants de conditions, des anges dechus de la grande societe. tu dis que la misere affective qu etait la tienne avant la drogue justifie ton plongeon dans le monde des stupefiants, tu as en partie raison, mais c est admettre que t es malade, ce que tu scandes parfois, pour justifier que tu ne peux pas travailler, pas 40 heures, voire davantage, pas de concentration, pas d implication, pas d engagement et pire dans ton domaine pas l om bre d une compassion je ne sais pas je pense que les limites de notre cerveau nous empechent d acquerir des certitudes, ainsi toute conviction, des quelles derivent les valeurs morales sont obsoletes. j ai choisi la passivite plutot que l action, cette decision d agreer a sa propre perte passa inapercu un grand nombre d annees, ce defaut de la personnalite me poussait a adopter des conduites fondees sur tout autre chose que mon interet, le pouvoir je ne le considerais qu en rapport a son contraire, l impuissance ne me paraissait pas la valeur la moins honorable, longtemps je me cachais, je pensais que mon plan allait se perpetuer a jamais, que je ne travaillerai a aucun moment dee mon existence, mais j allais devenir quoi, un legume? non je consacrerai ma vie a expliquer les raisons de ma defaite, sur les forums, sur une page declaree indesirable dans la plupart des foyers, je m appliquerai a perpetuer ma sentence, celle de pousser un rocher, tous les jours, en partant du bas plus bas que terre, alourdi par la masse qui m etait comme un ennemi, je suais du sang tout ce temps, allez donc imaginer sysiphe heureux? sur la question est ce que j peux arreter le cannabis je reponds non, tout au plus je pourrais me moderer, mais deja un 10 par jour me semble peu, qui est pret a financer une telle addiction puisque je suis incapable de produire de la valeur, surement pas mon pere, pour oublier je bois du petit lait au jus de fruit, le liquide au dessus du yaourt, rien que des proteines et des nutriments, pas de matiere grasse, ca me rafraichit un bref moment puis je replonge, tout ce delire n etait donc qu une miserable mise en scene de sa propre pourriture, excusee seulement par des pertes de conscience passageres, et un defaut dans le sens de la diplomatie, qui passe par le respect, de soi d abord puis des autres. je suis un etre malade, en tant que tel je pense meriter une retraite dans un pays du tiers monde, sur l argent que j ai pas ggagne, celui de mes parts dans la societe immobiliere, je vivrai comme un fou, un excentrique, un simple d esprit, mais la joie, c est contagieux, et parfois on sourit, l amerique du sud, un bon plan, le venezuela, et la coke, pourquoi pas? je suis comme muet, et j e l ai toujour s ete, je ne m exprime qu au travers d un clavier, mais toutes mes creations ne refletent que l image deplorable que j ai de moi meme, en meme temps qu un acharnement a s identifier a plus fort que soi, cette contradiction nous parait indepassable, mais sur la weedj arrive a me discipliner, mes delires ne feront jamais christian f, droguee, prostituee, tout simplement parcr que de l experience du speed, des amphetamines, comme en general de la cocaine il n y a aucune sagesse a retirer. j aurais du m investir dans les champignons, le lsd, mais ce sont des drogues qui ont disparu de la circulation dans la ville que je frequente, le speed, le speed, ils ont que ce mot la a la bouche, ils consomment 4 a 5 jours par semaine, ils dealent, ils volent, ils cassent la gueule a des agents de la ratp, voila a quoi se resument les activites de tes relations d hp, tu les reperes a leur dommage au cerveau, l un dodeline de la tete, probablement des effets extrapyramidaux, l autre il rigole tout le temps il parle a mes queues de lapin, le troisieme qui est bien gentil il trace des lignes sur une feuille blanche, les croyait paralleles, confondues, il yl en a trois je poste pour manifester ma presence, pour me prouver qeu j existe, l iimpulsion que j imprime au systeme se mesure en nanonewton, en attendant chaque jour recommence, avec les thunes qui fondent de mieux en mieux, hier un 20 perdu sous valium, puis un 15 qu est pratiquement fini, si je tiens pas jusqu a juin avec la somme que j ai percue je vais me faire buter je n ai toujours pas le gaz chez moi, mes parents n ont rien paye, je vais chauffer de l eau dasn des marmites pour me laver, mais pour les cheveux c est pas le top pensons un peu a mon avenir professionnel. comment recycler mes notes agonissantes dans la perspective de les vendre. nous sommes pieges par nos axiomes de depart, la gratuite a tout prix, le refus de l utilite, etc etc je fume mon dernier joint, qui comporte si peu d herbe que je me refere a l homeopathie, chaque jour une nouvelle epreuve, quand on a pas d avenir, qu on a tout fait pour exploser les fondements de la sa redemption, ses etudes de medecine de la derniere chance, alors que rapidement en faisant des stages on se rend compte que jamais on en serait capable, son insouciance, sa reverie, son indifference aux consequences, tout cela me bouche tout avenir dans le domaine de la responsabilite la plus grande, la profession de medecin voila je n ai ni cafe, ni joint, juste des clopes au goudron achetees 2 euros le paquet au coin de la rue, j entretiens soigneusement mon cancer, ce sont des risques qui ne m inquietent pas vraiment, on se croit immortel, invincible, et puis un jour on se reveille dans l etat de la faiblesse la plus extreme, voila les lecons a tirer de la drogue, une morale d esclave n ayons pas peur de le dire, nos occupations se limitent a se trouver des raisons d avoir faute, notre psyche toute entiere reste inbibee de l idee du peche, cette tare de la conscience t as ete inculquee tres tot par les cures, en perdant la foi tu declares obsoletes toutes les limites qu ils t avaient fixees, tu bascules dans l extreme, tu te dechaines dans l esprit du chaos, ca eu l air de te plaire, maintenant tu fais quoi, une fois que tu te retrouves avec des kilometres de lignes etalees sur la place publique,que t as explose ta vie privee, ou tu penses encore que ton infamite puisse se revendiquer, a la fin tu etouffes tellement de savoir ce que tu es, ce que t as toujours su sur ton intimite cachee, que tu sombres dans la celebration du peche, tu mens, tu fabules, on ne sait plus distinguer le faux du vrai, a la fin c est tout ce que tu recherches, maquiller tes propos, semer le trouble, tu es un agitateur, tu te compares a satan j attends que mon plan shit soit accessible, a 9.14 du matin, impossible de se procurer quoi que ce soit, je suis reduite a l etat de legume, mon avenir professionnelle ca me fait bien rigoler, ou se recycler, autrement que dasn al prostitution, on se le demande, plus d argent de papa maman, ou du moins il en reste pas grand chose, surement pas assez pour un 30 du dealshop, et le plan alternatif, l herbe en poudre aspergee de mdma, ca nous fait strictement rien, j en suis reduite a developper le nihil qui peuple mon esprit, a mon age je n ai acquis aucune competence valorisable sur un marche, pourtant j avais bien essaye, a la sortie de mon premier sejour d hpm, mais ou chercher, le marketing, les relations publiques, le journalisme, avec tes etudes tu peux pretendre qu a des secteurs qui te sont interdits, d abord t ecris mal, tu manques de discipline, et tu n alignes pas un mot, t as comme une absence de pensee dans la tete quand tu fais face a un individu dont la presence t alienes, tu sombres dasn le masochisme, t as pas d autre solution, tu voudrais du reconfort, la seule chose qui t apporte un peu de soulagement tes cigarettes, ton cafe, ton herbe, mais a qui tout raconter?
résultat de recherche nihil +ereignis

Voir le profil de l'utilisateur
L'Haldol est généralement donné pour distraire le patient d'une volonté trop forte et le rendre plus suggestible aux conseils du médecin on parle de ses effets Hypnotiques dans le sens où le patient est plus réceptif, dans le cas de l'Haldol decanoas, c'est une piqure qui dure plusieurs semaines ou soit environ 1 mois  comme  effet retard avec des effets secondaires qui durent dans le temps, prise de poids, impuissance et autres joyeusetés dont on parle peu, il est utilisé plus couramment que les pilules ou les gouttes, car il est dans un usage plus facilement contrôlable de la piqure mensuelles,  c'est devenu une réalité contemporaine de la facilité du soin qui dénature la relation humaine avec le patient par un contact plus limité avec le médecin ou l'infirmière



Dernière édition par Totor le 24/6/2015, 08:56, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://site-de-victorugueux-razemotte.e-monsite.com/
Zani tu es inhumain par trop d'intelligence et c'est ça ton problème Zani, ce n'est pas tous les jours que le commun grimpe et crapahute sur une voie de difficulté 6 voire 7 en artificiel... Oui! L'idée de partager et de dialoguer avec le commun, cela t' échappe totalement... Certes tu as un moi (ego) très surdimensionnés,  hypertrophié et très chiant... Non! Tu n'es pas un con, cela je le reconnais mais tu es imbuvable... Zani! Essaye donc de voir, de parler et d'aimer l'humanité commune, oublie donc  le monde des idées... REDEVIENT HUMAIN!

Voir le profil de l'utilisateur http://site-de-victorugueux-razemotte.e-monsite.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum