Enemy Words

Forum de poésie, poésie littérature underground

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Nouvelles
par Totor 24/11/2015, 16:04

» le jeu consiste à ajouter un mot à la suite du dernier...
par Totor 18/11/2015, 11:00

» Rose du temps et de l'espace
par Totor 5/8/2015, 18:20

» Fiction de famille
par Totor 29/6/2015, 10:57

» Nihil und Ereignis par D.A.I - 2009
par Totor 15/5/2015, 12:04

» j'aime bien
par invigene 14/5/2015, 10:46

» production écrite
par invigene 14/5/2015, 10:33

» Le message que nous sommes
par invigene 14/5/2015, 10:29

» FORUM POESIE/Topic de présentation et de bienvenue
par invigene 11/5/2015, 23:05

» Sur la virginité... Copier-coller
par invigene 11/5/2015, 15:19

» Fragiles
par Totor 10/5/2015, 11:32

» facebook vous a tué ?
par Bissecta 10/5/2015, 03:40

» TRY AGAIN (le vivant non commercial)
par Bissecta 10/5/2015, 03:38

» Rendez service à ce forum
par Totor 9/5/2015, 17:52

» gigot texte
par Invité 20/4/2015, 07:10

» un nouveau forum ? ha bin oui, un nouveau forum
par Invité 2/4/2015, 12:50

» Barres-toi bandit
par invigene 31/3/2015, 12:24

» la plaisanterie
par invigene 31/3/2015, 00:52


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 - le 15/2/2012, 18:36

Néons verts et roses plein les yeux, je suis aveugle. Aveuglé, avec un pauvre bonnet dont la laine m'arrache les lobes. J'ai l'air ridicule comme ça, et pour achever le tableau suis dans une position lotusienne. Je fais tellement pas de yoga que mes veines finissent aux tempes tellement je suis crispé. Pas spécialement envie de remuer, ça ferait trop par rapport au crâne. Tout s'entrechoque un peu trop : bribes de conversations éparses, impressions de mouvements jamais existants, etc et cetera sont dans un bateau. Mes yeux s'enfoncent dans les souvenirs, chaque rue que je croise et recroise me rappelle un truc. Alors des fois je me dis qu'en y retournant je retrouverais la même scène. Je pourrais presque (re)prendre part aux discussions vu qu'avant je prenais des notes. J'inspectais sur ma propre vie. Voir si j'étais fidèle à mon corps, à mes souvenirs. Je suis plus fidèles aux néons qu'aux bonhommes dans la rue. Ils se déplacent en groupe ou pas ; des fois un groupe en suit un autre. Des fois une voiture de police suit un groupe qui en suit un autre. Je suis autant que je fuis les groupes, ou les souvenirs. Des blocs gravés n'importe comment mis bout à bout, le sens m'échappe mais peu importe. Je continue de les suivre, de caresser le gravier jusqu'à en saigner des litres. Ils se répandront entre chaque grain, ç'aura un sens. Il ne m'échappera pas. Ce sera l'homme pierre-souvenirs. Il traversera aux feux rouges comme aux verts, jamais d'accident. Se prélassera (et commence déjà) de tout son poids, écrasant le sol bitûmé. Pas besoin de chercher ce qu'il veut car il est en lui, un plaisir doux et en même temps funeste. Comme sortir de la morgue un beau matin, prendre un rosé sur un parterre de chauves souris. Pas besoin de chercher mais trouver, ça, ça arrangerait tout le monde. Alors il enfouit son corps granuleux sous des couches de tissus coûteux. Soie, kachmir, robe à violettes. Mais tous se déchirent à force d'empilement. Il restera de marbre, ou plutôt de gravier.

Voir le profil de l'utilisateur http://rendez-moi.deviantart.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum